Certaines personnes, à défaut de nous révéler, servent de guide. Mon parcours a été jalonné de ces rencontres fortuites et toutes m’ont appris à mieux regarder. 

Enfant, j’ai conservé longtemps cette carte postale d’un tableau d’Henri Matisse :  Intérieur, bocal de poissons rouges. Le bleu apaisant de cet intérieur et l’ouverture vers l’extérieur par la fenêtre suggèrent un ailleurs. Quelque chose de faussement doux s’en dégage. Un dedans dehors intrigant ; la perspective de la composition, l’angle choisi. La direction de notre regard se pose presque obligatoirement sur ces poissons rouges, eux-mêmes reclus dans leur bocal. Comment une aussi petite tache de couleur peut-elle autant attirer le regard ?

”La couleur est de l’espace, elle est aussi de la lumière qui est l’énergie de l’espace" Henri Matisse

À travers mes peintures j’essaie de construire un espace d’expression, qui en tant que passage, fait communiquer et se confondre l’espace de l’intériorité et celui de l’extériorité. Donner à voir, non pas la perception d’une chose, mais la dualité de sa représentation. Les toiles de Mark Rothko par exemple possèdent ce pouvoir de dire beaucoup en silence. Elles dégagent l'énergie de leur espace, sa lumière...​

Je travaille essentiellement sur les émotions humaines comme le désir, la peur, l’ennui, la joie, la tristesse parce qu’elles me semblent être l’essence même de la vie, on se construit à travers elles. Ces émotions s’inscrivent dans une durée plus ou moins courte d’un "espace" temps, sans cesse changeant. J’essaie de les retranscrire par leurs couleurs et les jeux de force qu’elles entretiennent entre elles. 


Centre blanc, 1950 de Mark Rothko

Henri Matisse

"l'expression qui suggère n'a pas

la courte vie de l'expression qui explique"

Politique de confidentialité - site réalisé par marion brosse -  hebergé chez wix. - tout droit de reproduction des oeuvres présentées est interdite sans consentement de son auteur.